Le monde des tablettes s’écroule, non ? Les chiffres d’affaires de ce marché forcent Microsoft, Apple et Google à repenser le concept. La Pixel C de Google s’adapte à la nouvelle mode qui a été lancée avec la Microsoft-Surface. Grâce à son clavier optionnel, cet appareil de Google est un véritable hybride entre la tablette et le netbook. Notre test va en montrer le résultat.

Google Pixel C – Date de sortie et prix

La Pixel C peut être achetée directement depuis le Play Store. Elle est dans le même ordre de prix que la tablette Microsoft Surface 3 qui, d’ailleurs, est également un hybride. Pour 499 euros, vous pouvez obtenir la Pixel C avec une mémoire interne de 32 Go. Pour en avoir le double, le prix monte à 599 euros. Si vous désirez également le clavier (optionnel), il faudra dépenser 169 euros de plus.

Autrement dit, vous devrez au total dépenser 668 euros (32 Go) ou 768 euros (64 Go) pour avoir à la fois la tablette et son clavier.

Google Pixel C – Design et finition

La Pixel C n’aurait en fait pas du fonctionner sur Android. Le site Arstechnica l’a souligné, elle aurait du être commercialisée avec Chrome OS comme système d’exploitation. De cette idée originelle ne reste plus que le design qui rappelle d’ailleurs fortement la Chromebook Pixel, les arrondis sont en aluminium, gris et n’ont aucune particularité. La finition est tout simplement extraordinaire.

A l’instar de la Nexus 9 de l’an dernier, la Pixel C n’est pas une tablette disposant d’un écran large mais elle est par contre un petit peu plus carrée. Au lieu d’un format d’image de 4:3 comme celui de la Nexus 9, la Pixel C nous propose nous propose un rapport de largeur/hauteur de 1:1,41.

Le format de l’écran est adapté aux dimensions de la Pixel C qui se rapprochent de celles de l’iPad Air 2 d’Apple. Voici quelques chiffres pour se faire une idée : l’iPad Air 2 mesure 240 x 169,5 x 6,1 mm, la Pixel C a elle pour dimensions 242 x 179 x 7 mm.

En ce qui concerne la construction et le choix du matériel, la Pixel C de Google n’a rien à craindre de l’iPad Air 2. Tout le boitier est composé d’aluminium et forme un unique bloc. Tous les bords sont arrondis, ce qui rend la prise en main de la tablette très agréable. La caméra 8 mégapixels qui est à l’arrière est bien en harmonie avec l’ensemble. A l’instar du Chromebook Pixel, nous pouvons voir à l’arrière la barre d’état LED.

 Tout comme sur la Chromebook Pixel, l’arrière de la Pixel C dispose d’une LED de couleur.

Google Pixel C – Écran

En ce qui concerne l’écran, Google nous propose un format 10,2 pouces avec un écran LTPS-LCD. LTPS est l’acronyme pour Low Temperature Polysilicon, autrement dit polysilicone à basse température. L’avantage de cette technologie par rapport aux écrans IPS est que la consommation d’énergie est amoindrie lors de forte luminosité et de haute définition. Durant notre test, l’écran a permis à la batterie de tenir un bon moment.

Avec un format de 1:1,41, l’écran a un aspect très inhabituel. Normalement nous avons du 4:3 ou du 16:9.

Ce que je peux dire avec certitude, c’est que la définition de cet écran de 10,2 pouces est de 2560 x 1800, ce qui fait environ 308 pixels par pouce. Avec une telle définition et une telle répartition de pixels, elle devance de loin la concurrence de Seattle (216 pixels par pouce) et celle de Cupertino (264 pixels par pouce). Ma première impression sur l’écran est très positive face à cette haute définition et cette répartition de pixels, les couleurs sont bonnes et même avec un autre angle il n’y a aucun problème à signaler.

Ma première impression sur l’écran est très positive

Google Pixel C – Autres caractéristiques

La particularité de la Pixel C n’est pas dans la tablette elle-même mais dans son clavier optionnel. A première vue il n’a rien d’extraordinaire mais il a pourtant un grand potentiel.

Le clavier est l’atout principal de la Pixel C.

Nous pouvons voir des aimants et un petit mécanisme à clapet sur le haut du clavier. Grâce à d’autres aimants situés au bas de la Pixel C, le clavier et la tablette peuvent donc être reliés l’un à l’autre. Une fois fixé, il est possible d’utiliser l’écran dans un angle allant de 100 à 180 degrés.

En théorie, il faut faire attention avec les aimants : si la tablette est mal positionnée les aimants ne s’attireront pas et la tablette tombera en arrière. Avec notre Pixel C, nous n’avons pas à nous inquiéter pour ce problème puisque les aimants sont tellement puissants qu’il est presque difficile de séparer la tablette du clavier lorsqu’ils sont fixés ensemble.

Plusieurs aimants situés sur la tablette et le clavier permettent de la maintenir.

En pratique, le clavier est connecté à la tablette par Bluetooth LE. La Pixel C détecte le clavier automatiquement, il n’est pas nécessaire d’aller trafiquer les options, c’est très pratique. Une fois la tablette branchée, nous recevons déjà les notifications indiquant que le clavier est bien disponible et peut être associé. Il suffit ensuite de confirmer en tapant le code qui est affiché, et voilà les deux appareils connectées.

Comme le clavier a besoin d’électricité, une petite batterie est disponible à l’intérieur et a pour unique but l’alimentation du clavier. Comment charger cette batterie ? Il n’y a aucun port USB et la tablette ne dispose d’aucun connecteur physique de rechargement.

Il s’agit d’un chargement inductif : il suffit de poser le clavier sur la tablette, les touches sur le dessous, et la tablette rechargera le clavier. Google prétend qu’une fois chargé, la batterie du clavier peut durer deux mois.

Pour le transport, on peut utiliser le clavier comme une protection pour l’écran.

Après les premières heures d’utilisation intensive, on remarque qu’on s’habitue très vite à ce clavier. La Pixel C a bien entendu un clavier interne mais ça ne pose aucun problème d’écrire avec un clavier physique.

 Très pratique : on peut utiliser la tablette dans les endroits les plus étroits. 

Ce qui est plus dérangeant, c’est le compromis qu’a du faire Google pour adapter le clavier à la taille de la tablette. La touche de retour est plutôt mal lotie et lorsque l’on tape vite, il arrive souvent que l’on tape sur des accents au lieu de la touche Entrée.

Si l’on a besoin d’envoyer un mail ou d’écrire un texte, on peut le faire facilement et sans stress.

Utilisation avec souris et clavier

Pour m’amuser, j’ai connecté une vieille souris Bluetooth avec la Pixel C. Tout fonctionne sans le moindre problème, l’utilisation de l’écran de manière tactile n’est utile que pour quelques exceptions.

Word sur la Pixel C, c’est tout simplement excellent !

Nous regrettons l’absence d’une touche Home et Echap sur le clavier. Une touche Pos1 et une touche Fin auraient été pratiques également. Le reste est très classique : avec la touche tab il est possible de passer au champ de saisie suivant (par exemple de Adresse email à Mot de passe), avec Ctrl+flèche il est possible de passer d’un mot à l’autre et avec Alt Tabon revient à l’application précédente. Avec Alt-Shit-Tab on part dans la direction opposée. Les habitués de Windows ne se sentiront donc pas dépaysés. On obtient le menu des caractères spéciaux grâce à la touche Alt Gr.

Les habitués de Windows ne se sentiront pas dépaysés

Si vous n’avez pas de clavier Bluetooth, vous pouvez utiliser votre clavier USB mais il faut passer par un adaptateur. Vous trouverez ce dernier dans le Google Store. Idéalement, achetez aussi un adaptateur USB Type A – USB Type C pour le connecter à votre ancien PC.

Google Pixel C – Interface logicielle

Vous pouvez utiliser la Pixel C comme un ordinateur portable. Tous les programmes viennent du Play Store ou sont installés par APK. Dans le Play Store, vous trouvez Microsoft Office comme programmes de bureautiques, les applications de Google sont déjà pré-installées.La totalité des applications fonctionne sans problèmes et, avec le clavier et la souris, je n’ai rencontré aucun souci dans l’utilisation.

La gamme des smartphones Nexus tourne sur Android 6.0.1. Ceux qui se procureront la Pixel C dans les prochains jours auront la dernière version d’Android directement sur leur tablette. Des mises à jour mensuelles de sécurité seront fournies pour les trois prochaines années.

Un employé de Google a expliqué sur Reddit qu’une update apportera un mode d’écran fractionné. Les habitués des tablettes LG et Samsung connaissent déjà ce système.

Google commercialise la Pixel C avec Android Marshmallow dedans. 

Dans notre test, j’ai utilisé la Pixel C comme un ordinateur portable car contrairement à bon nombre de tablettes, la Pixel C se distingue avec son clavier et devient quasiment un appareil de bureau. Tout dépend avec quels outils l’on désire travailler.

Le Play Store a un large choix d’applications de bureautique, de calendriers et autres applications axées sur la productivité. Le pack Office fait ses preuves dans ce domaine, certaines applications de Google également mais de manière amoindrie.

En ce qui concerne le système d’exploitation, nous avons là un Android 6.0 bien connu. Lisez notre article sur Android si vous désirez en savoir plus.

Google Pixel C – Performances

Contrairement au Chromebook Pixel, la Pixel C tourne sous Android et repose sur du matériel Nvidia. La tablette reprend le hardware de la Nvidia Shield TV que nous avions testé il y a quelques mois avec son puissant Tegra X1 épaulé par 3 Go de RAM.

À première vue, il semble que les caractéristiques de la Pixel C sont identiques à celles de la Nvidia Shield TV mais il y a une différence subtile. Le Tegra X1 dans la Pixel C offre « seulement » quatre cœurs ARM Cortex A57 qui peuvent tous être cadencés à un maximum de 1,9 GHz. La Nvidia Shield TV dispose elle de quatre autre coeurs pour les tâches nécessitant des calculs trop importants.

La Pixel C gère les vidéos 4K sans aucun soucis mais le format de son écran fait que vous aurez à subir des bandes noires

Dans le processeur Tegra, le spécialiste en cartes graphiques Nvidia a intégré encore une GPU Maxwell basée sur une carte graphique pour PC. La Pixel C a maintenant les performances nécessaires pour faire tourner les jeux, et elle le fait très bien !

La Pixel C dispose de 4 coeurs ARM Cortex A57

Lors de nos tests de performance, la Pixel C a déjà prouvé qu’il était très puissant y compris avec des jeux en haute résolution. La Pixel C obtient ainsi le score de 41 189 points au test graphique BaseXMark. C’est deux fois plus que le Meizu Pro 5 et 1,5 fois plus que le S6 Edge+.

La Pixel C obtient le score de 41189 points sur BaseXMark. © ANDROIDPIT
La Pixel C se situe au niveau des Galaxy S6 et S6 edge. 

Hormis cela, la Pixel C fait parfaitement le travail et n’affiche aucun problème de lenteur, bien au contraire. La lecture des vidéos 4K se fait d’une facilité déconcertante. Un dégagement de chaleur peut être ressentie au bout d’un certain temps sur le côté droit où se trouve probablement le processeur mais ce n’est pas dérangeant.

La Pixel C est excellente pour les jeux

Google Pixel C – Qualité sonore

La présence de hauts-parleurs stéréo rend le visionnage de film agréable sur la Pixel C. Il ne faut toutefois pas se faire trop d’idées, la Pixel C ne remplacera pas la radio de la cuisine car les basses sont trop faibles et les milieux trop creux.

Sur le haut, nous pouvons trouver quatre trous, ce qui nous semble plutôt étrange à première vue mais après avoir observé un peu l’appareil j’ai compris qu’il s’agissait en fait de quatre microphones.

Le bord supérieur de la Pixel C a un microphone optimisé pour l’entrée audio. « Okay Google » peut verrouiller votre tablette, mais avec ma voix ça n’a pas toujours fonctionné.

Google Pixel C – Appareil photo

La Pixel C dispose également d’une caméra. Sa performance est classique sur les tablettes, c’est à dire faible, mais la caméra frontale est suffisante pour faire des appels vidéo de qualité. Les deux enregistrent des vidéos en Full HD. A l’avant, nous avons 2,1 mégapixels et à l’arrière 8,1 mégapixels.

La caméra principale de la Pixel C est suffisante pour prendre des photos dans de bonnes conditions de luminosité. Nous avons du nous y reprendre à quatre reprises pour avoir la qualité de l’image ci-dessus. Même en intérieur, il faut beaucoup de lumière sur l’objet pour arriver à faire de bonnes photos. L’absence de flash et d’option HDR est regrettable.

  • Voici les photos que nous avons prises avec l’appareil photo

Google Pixel C – Autonomie

La Pixel C a un potentiel de 5 heures avec l’écran allumé. Si l’on baisse la luminosité de l’écran au dessous des 50%et que l’on ne fait pas de streaming, la batterie tient plus longtemps. Durant notre test, la batterie a duré quatre jours.

La batterie de la Pixel C offre une capacité de 9000 mAh (soit 34,2 Wh). Un test avec l’application AnTuTu établit un score de 6 368 points pour la tablette.

Grâce au câble de Type C, la batterie se recharge en trois heures. Bien entendu, cela dure bien plus longtemps si vous utilisez la tablette en même temps.

Autre point négatif de cette tablette : aucun adaptateur Type C vers Type A n’est fourni.

Verdict final

La Google Pixel C peut être une bonne alternative à un netbook. Cependant, l’achat du clavier est nécessaire et les programmes que vous désirez doivent être disponibles dans le Play Store. Ceci dit, la Pixel C reste une bonne tablette mais sans ce clavier.

Elle s’adresse aux gamers car son potentiel graphique est remarquable. Il y a des tablettes avec de meilleures caractéristiques et une meilleure performance au niveau des graphismes, et pour moins cher. Le Pixel C est dans tous les cas une très sérieuse concurrente pour la Sony Xperia Z4 tablet.